Création des Chantiers des Patrimoines - Les Pommes d'Accords

Le mercredi 7 janvier, une réunion de travail a eu lieu dans les locaux de l’Abbaye. Le Rectorat de l’Académie d’Amiens et la DRAC (Direction régionale des Affaires Culturelles) de Picardie étaient présents, ainsi que les établissements scolaires suivants : la section SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) du Collège Millevoye d’Abbeville, le Lycée agricole de la Baie de Somme d’Abbeville, le Lycée professionnel Boucher de Perthes d’Abbeville et le Lycée professionnel du Marquenterre de Rue.

A la suite d’une visite complète du site, une quinzaine de représentants se sont réunis pour discuter du « Chantier des patrimoines », nommé La Pomme d’accord, mis en place à l’Abbaye de Saint-Riquier.

Le but de ce « Chantier des patrimoines » est de créer puis de commercialiser des produits à base de pommes et de poires récoltées dans les jardins de l’Abbaye. Mais pas seulement. Car cette opération va apporter une véritable dimension culturelle aux jeunes qui y participent. Tant par la diversité des fruits récoltés que par la richesse patrimoniale du site dans lequel ils vont travailler. En effet, les élèves vont pouvoir suivre des visites guidées de l’Abbaye ou encore rencontrer des historiens et des spécialistes. « Il faut que les jeunes puissent s’imprégner de l’histoire des lieux, autant matérielle qu’immatérielle », a confirmé Anne Brasseur, Inspecteur de l’éducation nationale Economie Gestion Filières Hôtellerie – Restauration – Alimentation et coordinatrice du Chantier.

Afin de mener à bien ce « Chantier », quatre phases principales se démarquent avec, pour chacune, des acteurs prédéfinis.

-   Valoriser et entretenir les vergers de l’Abbaye et, bien sûr, cueillir les pommes et les poires.
    Etablissement en charge : Lycée agricole de la Baie de Somme d’Abbeville.
-   Utiliser, transformer ces fruits (en gelée, par exemple).
    Etablissement en charge : Lycée professionnel du Marquenterre de Rue.
    avec la contribution d’une entreprise locale : la Conserverie Saint Christophe, installée à Argoules.
-   Commercialisation des produits. Création d’un livret et de prototypes de packaging en bois.
    Etablissement en charge : Section SEGPA du Collège Millevoye d’Abbeville.
-   Promotion des produits, étude de prix et communication.
    Section BTS Tourisme du Lycée professionnel Boucher de Perthes d’Abbeville.


150 pots d’ici juin prochain

Dans la région de France la plus riche en espèces diverses qu’est la Picardie, il n’est pas étonnant de trouver des pommes également de qualité. « Rien à voir avec ce que l’on trouve en supermarché », a prévenu Gilles Détrèe, professeur au Lycée agricole d’Abbeville. Des pommes anciennes, traditionnelles et, à court terme, bio ! M. Détrèe souhaiterait travailler dans des vergers « zéro phyto », c’est-à-dire dans lesquels aucun pesticide n’est utilisé.
Avec quelque 300 kilos de pommes, le lycée professionnel de Rue a déjà conçu environ 120 pots de gelées, par variété mais aussi des mélanges.
D’ici juin prochain, 150 pots de gelées pourront être mis en vente. Et des prototypes de pâtes de fruits et de terrines seront mis à l’essai. En vue des prochaines années…

Pour 2015, la récolte de pommes est estimée à 2 tonnes.