Edito

Rema standard cmyk

Mme potieLes festivaliers, ceux qui fréquentent l’Abbaye depuis plus de trente ans comme ceux, nombreux, qui, ces dernières années ont découvert notre monument, son histoire, ses propositions culturelles largement ouvertes à l’international, retrouveront
tous, leur manifestation, élaborée cette année encore avec la même exigence et la même ferveur.

Produire un tel festival est le fruit d’un travail d’équipe, salariés permanents, intermittents et bénévoles. Pour certains d’entre nous, c’est une tâche quotidienne, tout au long de l’année, pour accueillir dans d’excellentes conditions, de confort et de sécurité, plus de 12 000 mélomanes et environ 400 interprètes, musiciens, chanteurs, danseurs, marionnettistes et conteurs.
C’est bien parce que nous investissons dans la réhabilitation de l’Abbaye que nous pouvons, pendant le Festival et tout au long de l’année, construire de nouvelles offres artistiques, patrimoniales et touristiques, et les proposer à de très larges publics.

Pour l’édition 2017, nos coproductions et nos partenariats sont renforcés, tant avec le CCR d’Ambronay qu’avec le Centre de musique baroque de Versailles. Le spectacle musical de l’après-midi est proposé par Arnaud Marzorati et La clique des Lunaisiens, en résidence à l’Abbaye depuis 2015. Et c’est leur spectacle qui sera donné, chaque jour à 17h, et une deuxième fois, à 15h, les 7, 8, et 9 juillet. Au programme déjà bien étoffé du festivalier, nous avons ajouté, cette année, un rendez-vous patrimonial et musical, les Heures secrètes, pour découvrir des parties de l’Abbaye habituellement inaccessibles. Un rendez-vous si particulier
que son itinéraire ne sera dévoilé qu’au dernier moment ! Surprise garantie.


Quant à la programmation, elle a été, cette fois encore, réalisée par Hervé Niquet que j’ai invité pour une quatrième année, exceptionnelle à plus d’un titre, puisque cette édition 2017 correspond au trentième anniversaire du Concert Spirituel, l’une des plus belles, et des plus inventives, formations musicales contemporaines que l’on puisse entendre en Europe.

 

Anne Potié
Directrice générale

 

 

Bandeau separation

 

HDoit-on rappeler que Saint-Riquier fut Abbaye royale et que bon nombre de souverains et grands du royaume y sont passés depuis sa fondation ?

La Musique a toujours été pour nos rois un outil de pouvoir et aucun des événements importants à la Cour n’aurait pu s’y dérouler sans orchestre, chanteurs, compositeurs ou Musique militaire.

L’inauguration de La Chapelle du roi à Versailles, le 25 août à Saint-Louis-des-Français, paroisse royale romaine, les funérailles de Marie-Antoinette
et de Louis XVI, le mariage de François 1er furent opportunités à des fastes musicaux hors normes. À déguster cet été dans l’abbatiale.

La grange sera annexée cette année par des « pays » de Magritte, du Capitaine Haddock et d’Annie Cordy. Et oui, ils ne sont pas très loin de notre Picardie tous ces Belges qui nous réjouiront pendant l’heure quotidienne de jazz.

Attention, le théâtre Les Capétiens sera réservé aux adultes avec la recréation d’un Opéra chinois du XVIIIe siècle donné à la foire Saint-Germain par des marionnettistes verts et rugueux ! Oreilles chastes s’abstenir !!!

Et puis les Heures sonnées, devenues au fil des ans the place to be se doubleront des Heures secrètes : 15 minutes de Musique pour 15 personnes en un
lieu secret de l’Abbaye.

Ne tardez pas à réserver !

Bref, soyons joyeux et venez nous rejoindre en ce haut lieu de l’histoire européenne que fut, est et sera l’Abbaye royale de Saint-Riquier.


Hervé Niquet
Directeur artistique du Festival