Le conte

Saule est un très grand arbre, un saule pleureur extraordinaire dont les branches forment une immense chevelure qui retombe au sol comme pour créer un refuge.
Saule est un arbre sage qui fait le bien autour de lui. Il veut réconcilier l’homme et la nature.
Grâce à un pouvoir magique, il est capable de revenir en arrière pour effacer les erreurs faites dans le passé. Il lui suffit de tourner sur lui-même, de s’arrêter au moment  exact du mauvais choix, puis de retourner vers l’avant pour reprendre la bonne direction et changer ainsi le cours des choses. Un tour en arrière et trois tours en avant et nous voilà  tranquilles pour un petit bout de temps. Saule est un magicien environnemental.

Saule voyage de village en village, accompagné d’amis qui ont élus domicile sous ses branches. Il part à la recherche d’énergie car il n’a pas assez de force tout seul pour tourner sur lui-même.
Ces derniers temps, le monde est de plus en plus détraqué et il est très fatigué.

Heureusement, Hoop est arrivé. C’est un garçon à part: ses cheveux sont longs et forment une houppette sur sa tête qui lui donne01 15 une certaine ressemblance avec son bienfaiteur, Saule.
On raconte que Saule l’a sauvé de la noyade. Ses poumons étant remplis d’eau, ses cheveux ont pris peu à peu le relais se transformant en branches et c’est maintenant grâce à eux qu’il respire. Hoop est ainsi devenu moitié humain, moitié végétal et c’est comme ça que Saule lui a transmis une partie de son pouvoir.

Quelques temps plus tard, Hoop a compris que ses cheveux-branches ont le pouvoir de capter les signaux venant du monde végétal, ceux que les humains n’entendent plus mais qui sont si importants pour éviter de mettre en danger notre environnement. Il a alors pensé que le monde irait mieux si tout le monde avait cette capacité.
Après quelques nuits d’insomnie, il a eu l’idée de prendre quelques branches de Saule et de les installer sur la tête de son amie Zooé. Quelle ne fut pas leur surprise quand ils s’aperçurent que les branches gardaient leur effet magique. Zooé qui a toujours aimé communiquer avec les animaux, a maintenant un outil parfait pour commencer toutes les traductions. Et c’est ainsi que la première hooppie est née.

Depuis ce jour, dans tous les villages où ils se posent, Saule et Hoop invitent les enfants et les parents à les rejoindre. Ils leur distribuent des houppettes et recommencent la cérémonie. Ainsi ils deviennent tous ensemble des hooppies. Ils chantent, dansent, bougent, virevoltent, font gigoter leur houppette à l’unisson… Une belle énergie se diffuse au sein de Saule. D’une même voix ils redonnent à Saule toute la force nécessaire pour tourner sur luimême et réparer le monde.

03 14Peu à peu, ville après ville, le monde des hoopies grandit. Munis de leurs antennes magiques, ils écoutent la nature avec soin. La houppette a permis de décrypter peu à peu tous les langages : ce fut d’abord celui de l’abeille que les zumains avaient tant étudié, celui des vers de terre si oublié. Tour à tour, les animaux s’approchent pour faciliter le décodage.
Grâce à leur houppette, les hooppies restent en contact et communiquent entre eux pour échanger sur l’avancement de leur compréhension du monde. Ils sont à jamais unis et déterminés pour le sauver.

Un tour en arrière et trois tours en avant, les hooppies nous apportent l’optimisme et nous permettent de rêver d’un monde nouveau !

04 10

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !