Artistes

Matali crasset julien jouanjus 700x405 okmatali crasset envisage le design comme une recherche. Elle travaille à partir d’une posture décentrée qui lui permet à la fois d’intervenir sur la vie quotidienne et de projeter des scénarios pour le futur. Sa méthodologie est faite d’observations, de pratiques ordinaires et de remises en cause des principes d’organisation habituels.
A l’image de son objet emblématique la colonne d’hospitalité « Quand Jim monte à Paris «, c’est à partir d’une observation fine des  usages qu’elle invente de nouvelles ritualités. Portant un regard à la fois expert et toujours neuf sur le monde, elle questionne l’évidence des codes pour mieux s’en affranchir. Son travail consiste alors à chercher de nouvelles typologies et à formuler des logiques de vie inédites. Elle définit cette recherche comme un accompagnement, en douceur, vers le contemporain.

Ses territoires d’intervention sont multiples, toujours liés à des rencontres. Elle collabore avec des acteurs variés, aussi bien l’artisan qui souhaite faire évoluer sa pratique, qu’un particulier en quête d’un nouveau scénario de vie domestique, aussi bien l’industriel prêt à expérimenter, que l’hôtelier qui veut développer un nouveau concept
(Dar Hià Nefta), aussi bien la petite commune rurale qui cherche à valoriser son dynamisme culturel et social, que le musée qui souhaite inventer de nouvelles logiques (le Musée Mobile MUMO 2 ou le Consortium à Dijon pour sa librairie et son cinéma). Elle rassemble des univers ordinairement bien distincts, de l’artisanat à l’art contemporain, de l’industrie textile au commerce équitable, réalisant des projets de scénographie, de mobilier, d’architecture, de graphisme, des collaborations avec des artistes (Peter Halley), avec de jeunes entreprises d’édition de mobilier, avec des municipalités et des collectivités…

Cette expérience acquise au fil des années l’engage désormais dans des projets de plus en plus participatifs, au niveau local comme au niveau global, en milieu rural
comme en milieu urbain. A partir de rencontres, d’ateliers de création, de réflexions et d’envies communes, elle travaille avec des porteurs de projets différents mais qui tous ont la conviction que les dynamiques collectives engendrent des scenarii plausibles de lien social.

C’est finalement autour de la question du vivre ensemble que s’organisent les fictions, les récits et le sens du travail de matali crasset.

www.matalicrasset.com

981937 temperanceDominique Dalcan est un artiste sonore français. Il est considéré dans les années 90 comme un précurseur de la nouvelle pop musique française, en mélangeant l’électronique et l’acoustique.
Il a joué sur de nombreuses scènes dont l’esplanade des Francofolies de la Rochelle. En 1996, il monte Snooze, son projet électronique au moment de la «French touch» naissante, qui sera internationalement acclamé, le long de ses trois albums.

Il collabore avec le cinéma. Il est nommé aux victoires de la musique dans la catégorie des meilleurs compositeurs de film.

Au film de sa carrière, Dominique collabore pour la chanson, autant avec des artistes de variétés (Camille, Zazie...) qu’avec des artistes électroniques de renoms les plus pointus tel (Autechre, et Ryūichi Sakamoto).
Il travaille aussi avec la vidéo. Ses travaux personnels sur ce support le conduisent, entre autres, à réaliser ses projections scéniques et des installations numériques. Il travaille sur la perception physique du spectateur et, aujourd’hui, il incorpore le sound design à son univers musical.
En 2017, Dominique Dalcan sort sa nouvelle création hybride, intitulée « Temperance ».
Il est lauréat des victoires de la musiques 2018 en catégorie album de musiques électroniques. Il prépare la sortie du deuxième volet de Temperance pour l’automne 2018.

www.dominiquedalcan.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !