3 questions à Jacopo B. Schilingi

Présentez-vous en quelques mots. Qui êtes-vous ?

J’ai 44 ans. Je suis originaire de Milan. Aujourd’hui, je possède la double nationalité italienne/française.
J’habite à Paris, j’ai un atelier dans le 11ème arrondissement.
J’ai suivi des études dans un conservatoire de musique, puis je suis allé à l’IRCAM (Institut de recherche et de coordination acoustique/musique).

Que faites-vous ? Quelle est votre spécialité ?

Je suis compositeur. Je travaille aussi bien dans le cadre de concerts sur scène avec des musiciens en direct que pour des œuvres interactives. Pour ces dernières, je compose les sons. Ils ne sont pas enregistrés mais générés en temps réel.

J b schilingi compositeur salle d expo avec la venus a gonds 16 04 15 2 ok

Quelle est votre contribution à l’exposition Anima/Animal ?

Elle est double. D’abord, La Vénus à gonds. C’est un travail en collaboration avec le plasticien Arman. C’est lui qui a conçu la Vénus. De mon côté, j’ai coordonné les bruits d’animaux qui en sortent dès qu’on la manipule, dès qu’on l’ouvre. Et plus on la déploie, plus les bruits se font entendre.
La deuxième œuvre s’appelle Animaux imaginaires et fonctionne sur le même principe. Cette fois, c’est en collaboration avec Michel Jaffrenou qui a dessiné des animaux imaginaires. Ces animaux sont accrochés au mur et dès que l’on s’en approche, des caméras captent notre présence et déclenchent des bruits d’animaux qui envahissent la grange.