Edito

Effe label color 1

Photo edito mme potieSe renouveler tout en restant fidèle à ses origines et à sa vocation, tel est le secret de la longévité d’un lieu, celui de sa jeunesse et de sa vitalité. L’Abbaye royale de Saint-Riquier ne contredit pas cette règle d’or et s’abreuve sans modération de cet élixir d’éternelle renaissance qu’est le subtil mixage d’activités artistiques et d’initiatives dédiées à la pensée, à la réflexion, à l’échange et à la transmission des savoirs.


Le Festival de l’Abbaye, un des temps forts de notre saison culturelle, bénéficie cette année encore du talent de l’excellent directeur artistique et merveilleux musicien qu’est Hervé Niquet.


Ce rendez-vous estival est l’un des témoins de la vie de l’abbaye, qui est en particulier, depuis quatre ans, un lieu de résidence où séjournent et créent plus de cinq cents artistes, musiciens, écrivains, plasticiens et chercheurs, dans un contexte largement ouvert à la dimension internationale.


Ce vénérable monument, riche d’une mémoire plus que millénaire, voit chaque année son aire s’élargir et se réactiver des espaces progressivement réinvestis et reconvertis : nouvelle salle d’exposition, granges, théâtre Les Capétiens, sans parler des façons sans cesse renouvelées de pratiquer les visites historiques, intrinsèquement solidaires de sa dimension patrimoniale.


Nous n’oublierons pas qu’une autre vocation fait la force et la notoriété du Centre Culturel de Rencontre : les expositions thématiques ou artistiques. Cette année, c’est le cas avec celles consacrées au peintre et écrivain Titus-Carmel et à l’artiste multimédia Alain Fleischer.


Et, pour revenir à la musique, nous n’oublierons pas non plus de signaler que, dans cette abbaye, fut inventé, au début du VIIIe siècle, le premier livret musical de l’Histoire, le « Tonaire de Saint-Riquier », et que, l’année durant, sont proposés des concerts et des résidences de musiciens et de chorégraphes dont plusieurs animeront des master classes.


Anne Potié
Directrice générale

 

Bande separation

 

NiquetJe sais ! La nuit des étoiles c’est début août. Mais à Saint-Riquier, cette année, ce sera entre les 5 et 10 juillet. Quand je vois toutes les stars présentes à l’Abbaye, il vous est conseillé d’y passer la semaine, sur une chaise longue ! Jugez donc : les sopranes Jodie Devos, prix du Concours international Reine Elisabeth, Anaïs Constans, Prix Placido Domingo, Yann Beuron, ténor habitué de l’Opéra de Paris, David Guerrier, le pape des trompettistes européens.
Ils viendront illuminer la présence des orchestres de l’Opéra de Rouen, de Bruxelles, de Picardie.


Le jazz ne sera pas en reste puisque Paul Lay, pianiste, vient de recevoir le Prix Django Reinhardt comme meilleur musicien de jazz de l’année ! Il faut dire que notre grange du XVIIIe est devenue l’endroit où veut jouer la nouvelle génération des jazzmen français.


Requiem de Mozart, Symphonie Ecossaise de Mendelssohn, Gloria de Vivaldi, Fairy Queen de Purcell, Symphonies de Beethoven viendront eux aussi, mais sous des habits et des dispositions inattendues que vous ne verrez qu’à Saint-Riquier.


Et ne ratez surtout pas la création du ballet baroque dans le Théâtre Les Capétiens La Veuve Rebel à la foire Saint-Riquier. Les danseurs-acteurs-chanteurs qui nous ont fait rire et rêver en 2014 sont de retour avec un spectacle historique comme seuls les Américains savent en faire.


Bref, moroses ??? Nous jamais !!!


L’équipe du Festival prépare votre venue.


Joyeux, non ?!?!?


Hervé Niquet
Directeur artistique du Festival

 

Pour accéder à la programmation cliquez ici